Les prix ne sont ils pas déjà trop hauts?

Une opération immobilière s’incrit sur du long terme, entre 15 et 20 ans .

Les 10 000/ 15 000 euros que vous paierez de plus cette année que l’année dernière, sur votre investissement, vous les retrouverez en débouclant l’opération. Les prix montent , car les taux d’intérét sont bas .

A d’autres époques, vous auriez acheter moins cher le prix du M2, mais le montant des intérets cumulés laissés au banquier sur la durée de l’opération aurait été 4 à 5 fois plus important

2 thoughts on “Les prix ne sont ils pas déjà trop hauts?

  1. Ghislain

    Bonjour Géraldine,

    Merci pour ces articles, intéressants et instructifs même durant une situation économique inédite !
    Concernant votre article portant sur la plus-value immobilière à la revente de biens locatifs, je souhaiterais approfondir en vous posant la question suivante :
    Certaines villes paraissent avoir des rendements locatifs intéressants au vu de l’investissement mais avec une incertitude voire une absence de plus-value immobilière à espérer au moment de la revente ( marché locatif plus dynamique que celui des acquisitions). A l’opposé, d’autres villes ont un rendement plus faible mais avec un espoir d’une meilleure plus value à la revente. Ce phénomène s’apparente d’ailleurs à la bourse ( dividendes vs potentiel de hausse).
    Quels conseils pourriez-vous donner à un investisseur en locatif, considérant une période de 10/15 ans ? D’avance merci pour vos éclairages !

    1. Géraldine Arrou

      Bonjour Ghislain,
      Le sujet que vous abordez, est en effet, une vaste problématique . Avant toute chose, je relève dans votre propos que 10 ans n’est pas un période trés longue pour une opération immobilière. Puis, avant de rentrer dans le dilemme que vous posez. Mes deux premieres réflexions sont les suivantes :
      – Pour une première opération immobilière, une personne novice a intéret de se positionner sur un bien sans risque, ie une bien dans un environnement sur, dont le prix de marché sera plus élevé que la moyenne et donc avec une rentabilité moindre . L’investisseur va se “faire la main ” sur cette première opération, va apprendre sa nouvelle posture de propriètaire bailleur et sera susceptible de prendre un peu plus de risque, sur une seconde opération, sur un secteur plus spéculatif .
      – Le second point est la cohérence du lieu d’investissement par rapport à votre lieu d’habitation . Mon point de vue est qu’un bon investissement est un investissement réalisé à proximité de son lieu d’habitation, dans la mesure ou il s’agit, à priori, du secteur qu’il maitrise le mieux . Comme vous le souligniez, le taux de rentabilité est inversement proportionnel au dynamisme économique de la ville pour simplifier les choses . Si vous habitez dans une grande ville, vous en maitrisez la connaissance du marché immobilier, vous avez pouvoir vous positionner sur un bien en centre ville en privilègiant la perspective de plus value, ou sur un bien d’une commune en devenir, avec un taux de rentabilité supérieur à la moyenne .Ce choix va dépendre de votre appétence au risque .
      Si vous habitez dans un petite ville , dont vous maitrisez la connaissance du marché locatif et dans laquelle vous croyez, n’hesitez pas, achetez local, privilègiez la rentabilité.
      Pour résumer, la meilleure façon de ne pas se tromper est d’acheter sur un marché que l’on connait, puis de suivre son caractère. Bonne recherche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *